Quelle est la particularité d’une e-cohorte ?

 

La e-cohorte permet le recueil d’informations auprès des volontaires par le biais d’outils connectés. Cela peut prendre la forme de questionnaires envoyés par mails, de sondages sur les réseaux sociaux, de données collectées sur des applications par exemple.

L’avantage ? Pas besoin de se déplacer pour participer, les informations sont transmises de chez soi.

Comment participe-t-on à une cohorte ?

 

Afin de participer à une cohorte, il faut avant tout être volontaire et s’inscrire pendant la période de recrutement. Aucun établissement ne peut contraindre des individus de participer à un projet de recherche scientifique. Il est d’ailleurs possible pour un volontaire de se retirer d’une cohorte à tout moment et sans justification.

Dans le cadre de la cohorte mouveMeNT, la réalisation d’un objectif en terme d’activité physique sera proposée et les volontaires devront répondre à un ensemble de questions sur toute la durée de l’étude. En participant à une cohorte il n’y a pas de bénéfice individuel direct. L’ensemble des données collectées permettront cependant des avancées importantes de la recherche médicale dont les retombées scientifiques pourront être utiles à chacun demain.

Comment fonctionne une cohorte ?

Une cohorte se met en place en sélectionnant des volontaires correspondant à certains critères (travail éprouvant, activité physique faible, alimentation riche…).

Le nombre de volontaires peut être variable mais pour qu’un projet de recherche scientifique soit mené à bien, il est nécessaire qu’il y ait le plus de participants possibles.

Au début de l’étude, les volontaires ne présentent aucune des maladies étudiées. Dans l’étude menée par la Fondation de l’Avenir et la MNT, il s’agit des maladies liées à l’activité professionnelle. Tout au long du suivi de la cohorte des données sont recueillies auprès des volontaires lorsqu’ils sont exposés à des facteurs particuliers, ici la pratique d’une activité physique.

La cohorte permet donc d’accumuler un grand nombre de données pour calculer le lien entre un facteur et son effet sur une population.

Qu’est-ce qu’une cohorte dans la recherche médicale ?

 

Une cohorte est un groupe de personnes engagé dans un projet de recherche scientifique. Une étude de cohorte consiste à observer, sur un temps donné, l’apparition de certains événements chez les participants.

En général, une étude de cohorte est prospective ; cela signifie que l’observation commence avant l’arrivée de l’événement (lombalgie, dépression…). Une étude de cohorte permet d’analyser la fréquence de certaines maladies dans des populations exposées à un facteur de risque (inactivité physique, tabac, polluants…) ou à un facteur bénéfique (activité physique, méditation…).

La cohorte permet donc de savoir s’il existe un lien entre une maladie et un facteur donné, par exemple, elle peut permettre de déterminer si l’inactivité  et l’apparition de troubles musculo-squelettiques sont liées.

Comment fonctionne un projet de recherche scientifique ?

 

Un projet de recherche scientifique a pour objectif de répondre à une ou des questions scientifiques claires. Il est conçu de façon à apporter des preuves (des données) qui peuvent être vérifiées et qu’il est possible de répéter – qui sont reproductibles -.

Le projet de recherche est encadré par un chercheur et son équipe : doctorants, ingénieurs, assistants… Ils réfléchissent ensemble à des moyens techniques, humains et financiers afin de collecter les données d’intérêt. Selon le projet de recherche scientifique mis en place, les données seront récupérées auprès de personnes en bonne santé, de malades, d’animaux ou même de plantes. Dans tous les cas, un projet de recherche scientifique est contrôlé rigoureusement sur l’ensemble de ses étapes.

Santé et qualité de vie des agents territoriaux

Après son étude en 2014 sur « L’impact de l’activité physique ou sportive sur la santé des plus de 40 ans », la MNT a décidé de poursuivre son engagement. Elle a mis en place un projet expérimental autour de l’activité physique et de la qualité de vie des agents de la fonction publique territoriale. Aux côtés de la Fondation de l’Avenir (FDA), elle invite aujourd’hui les territoriaux à participer à une étude scientifique sur trois ans : la « e-cohorte mouveMeNT ».

Depuis plusieurs années, en association avec la Fondation de l’Avenir (FDA), la MNT mène, en parallèle de son activité d’expertise, une action de mécénat en faveur de la recherche médicale. En 2014, associée à la FDA, elle a commandé à l’IRMES (Institut de recherche médicale et d’épidémiologie du sport) une étude sur « l’Impact de l’activité physique ou sportive sur la santé des plus de 40 ans ».

Cette étude de synthèse des connaissances a notamment mis en évidence que l’activité physique régulière permet d’améliorer la qualité de vie et de diminuer les effets liés au vieillissement. Le développement des maladies chroniques après l’âge de 40 ans est fortement favorisé par le mode de vie, un environnement ou des comportements défavorables, incluant alimentation excessive, sédentarité, tabagisme, pollution etc. Les effets bénéfiques de l’activité physique ont été montrés dans la prévention et l’amélioration des symptômes des principales maladies chroniques (diabète, cancers, hypertension artérielle, surpoids, dépression, ostéoporose, maladies ostéo-articulaires…).

Malheureusement, la pratique d’une activité physique et sportive diminue avec l’âge. La sédentarité majeure de nos sociétés concerne désormais la moitié, voire les deux tiers, des populations européennes et s’étend de plus en plus parmi les jeunes générations.

Parmi les leviers d’action innovants, la MNT a fait l’hypothèse qu’un programme d’aide à la reprise d’une activité physique, centré sur les outils numériques, permettra d’améliorer les comportements de santé et la qualité de vie des agents territoriaux. Aux côtés de la FDA, la MNT les invite aujourd’hui à participer à une étude scientifique sur trois ans : la « e-cohorte mouveMeNT ». Première mutuelle de la fonction publique territoriale, la MNT poursuit ainsi son engagement en faveur de la santé et de la qualité de vie des territoriaux.

La e-cohorte mouveMeNT : une recherche médicale spécifique

Malgré ses bienfaits, la pratique d’une activité physique et sportive diminue avec l’âge. La MNT a donc mis en place, avec la Fondation de l’Avenir (FDA), un programme pour promouvoir la pratique d’activité physique comme moyen de prévention et de qualité de vie.

E-cohorte mouveMenT : les fondements du projet

Depuis plus d’une dizaine d’années, la nutrition et l’activité physique et sportive sont au cœur des préoccupations des politiques de santé publique. Tandis que l’activité physique régulière améliore la qualité de vie, une alimentation saine et l’hygiène de vie en général contribuent à la performance sur le lieu de travail et à la prévention des risques professionnels.

La MNT a donc souhaité, dès 2014, s’engager sur cette thématique afin de proposer des pistes d’actions pour améliorer la santé au travail des agents de la fonction publique territoriale (FPT). Elle s’est ainsi associée à la Fondation de l’Avenir (FDA) pour mener des études, notamment une étude scientifique sur trois ans, la « e-cohorte mouveMeNT », ouverte à tous les territoriaux sur la base du volontariat et centrée sur les outils numériques.

Une étude médicale en ligne

Les participants à la e-cohorte accèdent aux questionnaires en ligne via l’espace « mon compte » où ils sont invités à indiquer, tout au long de l’étude, leurs pratiques en termes d’activité physique, l’évolution de leur état de santé ainsi que leurs besoins.

L’ étude e-cohorte mouveMeNT permet de :

  • bénéficier d’un accompagnement dans la reprise d’une activité physique régulière,
  • participer au recueil d’informations pour développer la connaissance sur l’état de santé des territoriaux et l’améliorer,
  • aider une étude médicale, menée par une équipe d’experts, qui mesure l’impact de l’activité physique sur l’état de santé des agents territoriaux.

En participant à la e-cohorte mouveMeNT, les agents territoriaux sont inclus dans un projet participatif positif et utile pour leur santé. Les données récoltées permettront d’orienter les politiques de prévention à travers des actions innovantes et de promouvoir la pratique d’activité physique comme moyen de prévention et de qualité de vie.

Le saviez-vous ? mouveMeNT est une plate-forme sécurisée dont les données sont traitées par la Fondation de l’Avenir (FDA).