Santé et qualité de vie des agents territoriaux

Recherche
© Istock

Après son étude en 2014 sur « L’impact de l’activité physique ou sportive sur la santé des plus de 40 ans », la MNT a décidé de poursuivre son engagement. Elle a mis en place un projet expérimental autour de l’activité physique et de la qualité de vie des agents de la fonction publique territoriale. Aux côtés de la Fondation de l’Avenir (FDA), elle invite aujourd’hui les territoriaux à participer à une étude scientifique sur trois ans : la « e-cohorte mouveMeNT ».

Depuis plusieurs années, en association avec la Fondation de l’Avenir (FDA), la MNT mène, en parallèle de son activité d’expertise, une action de mécénat en faveur de la recherche médicale. En 2014, associée à la FDA, elle a commandé à l’IRMES (Institut de recherche médicale et d’épidémiologie du sport) une étude sur « l’Impact de l’activité physique ou sportive sur la santé des plus de 40 ans ».

Cette étude de synthèse des connaissances a notamment mis en évidence que l’activité physique régulière permet d’améliorer la qualité de vie et de diminuer les effets liés au vieillissement. Le développement des maladies chroniques après l’âge de 40 ans est fortement favorisé par le mode de vie, un environnement ou des comportements défavorables, incluant alimentation excessive, sédentarité, tabagisme, pollution etc. Les effets bénéfiques de l’activité physique ont été montrés dans la prévention et l’amélioration des symptômes des principales maladies chroniques (diabète, cancers, hypertension artérielle, surpoids, dépression, ostéoporose, maladies ostéo-articulaires…).

Malheureusement, la pratique d’une activité physique et sportive diminue avec l’âge. La sédentarité majeure de nos sociétés concerne désormais la moitié, voire les deux tiers, des populations européennes et s’étend de plus en plus parmi les jeunes générations.

Parmi les leviers d’action innovants, la MNT a fait l’hypothèse qu’un programme d’aide à la reprise d’une activité physique, centré sur les outils numériques, permettra d’améliorer les comportements de santé et la qualité de vie des agents territoriaux. Aux côtés de la FDA, la MNT les invite aujourd’hui à participer à une étude scientifique sur trois ans : la « e-cohorte mouveMeNT ». Première mutuelle de la fonction publique territoriale, la MNT poursuit ainsi son engagement en faveur de la santé et de la qualité de vie des territoriaux.